L’équipe d’intervention rapide dans un contexte hospitalier supra-régional : un scan environnemental et une étude de cas unique

responsables

Marie-Eve Poitras et

 Véronique Roberge

Étudiante: Véronique Dauwe

Financement

Fonds de développement de l’UQAC, Fondation de l’UQAC, Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, RRISIQ, Ordre régional des infirmières et infirmiers du Saguenay-Lac-Saint-Jean-Nord-du-Québec, CIUSSS du

Saguenay-Lac-Saint-Jean, Ministère de l'éducation et de l'enseignement supérieur

lieu de l'étude

Province de Québec

thèmes

Équipe d’intervention rapide, Scan environnemental, Étude de cas unique, Équipe de soins, Modalités d’implantation

Les équipes d’intervention rapide (ÉIR) sont une stratégie pour améliorer la sécurité des patients hospitalisés dont la condition clinique se détériore. Elles sont présentes dans la plupart des hôpitaux en Australie, en Amérique du Nord et au Royaume-Uni et leur utilisation continue de se répandre à travers le monde.

Une ÉIR est une équipe composée de professionnels de la santé ayant une expertise en soins critiques, qui se rend au chevet d'un patient présentant des critères d'instabilité physiologique à la demande de l’équipe en charge du patient sur une unité de soins. 

Avant d’implanter une telle équipe dans un centre hospitalier supra-régional, il appert essentiel 1) de faire le portrait de l’acceptabilité, de l’implantation et des retombées des ÉIR au Québec et 2) d’explorer les besoins des équipes de soins du centre quant aux ÉIR et les modalités d’une future implantation.

Quels sont nos objectifs?

1) Décrire la composition et les modalités d’implantation actuelles des ÉIR sur le territoire québécois

2) Décrire les besoins des équipes de soins du centre hospitalier supra-régional quant aux ÉIR

3) Décrire les besoins des équipes de soins du centre hospitalier supra-régional quant aux modalités d’une future implantation

Comment?

Ce projet de recherche est divisé en deux phases : 1) un scan environnemental et 2) une étude de cas unique.

 

Le scan environnemental a permis de faire une recension des pratiques actuelles dans les hôpitaux du Québec quant aux ÉIR. L’étude de cas unique a permis de décrire les besoins des équipes de soins du centre hospitalier supra-régional quant aux ÉIR et aux modalités d’une future implantation dans le contexte particulier de la prise en charge d’un patient dont la condition clinique se détériore. Avant d’explorer la perception de l’ÉIR par les équipes de soins, les participants ont été invités à décrire la prise en charge actuelle d’un patient instable.

 

1. Pour réaliser le scan environnemental, nous avons utilisé :

  • Revue de la littérature

  • Appels téléphoniques à la Direction des soins infirmiers de 27 centres hospitaliers du Québec 

  • Entrevues individuelles avec la personne responsable de l’ÉIR

  • Questionnaires socio-démographiques

 

Les entrevues ont été codifiées selon les thèmes suivants :

  • Définition de l’ÉIR

  • Contexte d’implantation

  • Objectifs d’implantation

  • Composition de l’ÉIR

  • Fonctionnement de l’ÉIR

  • Bénéfices de l’ÉIR

  • Stratégies d’implantation

  • Facilitants à l’implantation

  • Obstacles à l’implantation

 

2. Pour réaliser l’étude de cas unique, nous avons utilisé :

  • Entrevues individuelles avec des médecins, des gestionnaires et des infirmières

  • Sondage en ligne avec des infirmières et des inhalothérapeutes

  • Questionnaires socio-démographiques

 

Les données ont été codifiées selon les thèmes suivants :

Remue-méninges

Processus de prise en charge de la détérioration clinique

  • Signes et symptômes de la détérioration clinique

  • Prise en charge de la détérioration clinique

  • Rôle des intervenants

  • Stratégies de prise en charge

  • Facilitants à la prise en charge

  • Obstacles à la prise en charge

Perception de l’ÉIR

  • Perception de l’ÉIR

  • Composition de l’ÉIR

  • Effets perçus de l’ÉIR

  • Fonctionnement de l’ÉIR

  • Modalités d’implantation

  • Stratégies d’implantation

  • Stratégies d’amélioration de la prise en charge

1

Équipe d'intervention rapide au Québec

(centre hospitalier universitaire en région métropolitaine)

2

En voie d'implantation

(centres hospitaliers universitaires en région métropolitaine)

image 1 véro.png

-Les modèles d’ÉIR existants diffèrent selon les ressources humaines et financières des établissements

-Les stratégies et les modalités d’implantation sont variables d’un établissement à l’autre

Quels résultats avons-nous eu?

Le scan environnemental

8

Entrevues individuelles

26

Répondants au questionnaire en ligne

  • La prise en charge de la détérioration clinique passe par l’évaluation de l’infirmière qui avise par la suite le médecin traitant

  • La composition de l’ÉIR dépendra du volume d’appels probable

  • Il n’existe aucune stratégie standardisée de prise en charge d’un patient instable sur les unités de soins généraux

  • EIR a des impacts positifs et est bien perçue par les répondants

  • Le principal obstacle à l’implantation est le manque de ressources humaines

  • Catégories de facilitants et d'obstacles à l'implantation: 

    • professionnels de la santé

    • organisation

    • formation

    •  recherche

  • Les stratégies d’implantation sont ; formation du personnel, soutien des équipes de soins et de l’organisation, identification de la meilleure structure pour l’ÉIR, mise en place de critères et de mécanismes d’activation claires, planification de ressources suffisantes, assurer une réponse rapide de l’ÉIR, mise en place d’un projet pilote, évaluation continue

L'étude de cas unique

Covid-19 _ face masks_by_ _sjobjio _ Por

« Je pense que cela diminuerait le niveau de stress [...]. À la place d’attendre que le patient se détériore pour lancer un code bleu,  cette équipe est la meilleure façon [...] de diminuer la charge de travail [...] et de traiter le patient hâtivement afin de diminuer les dommages »

Infirmière aux soins intensifs

lotus.png